Les centres de sauvegarde et les sanctuaires

Les centres de sauvegarde et les sanctuaires jouent un rôle clé dans le Bien-être animal. Non seulement ils soutiennent les services de police, mail ils sensibilisent aussi le public à la conservation de la nature et de la biodiversité.
 

Le Bien-être animal

Les raisons pour lesquelles les animaux sont amenés dans des centres de sauvegarde ou dans des sanctuaires sont très variées. Les animaux exotiques (non autochtones et sauvages pour la plupart) sont soit détenus illégalement par des particuliers qui les considèrent à tort comme des animaux domestiques, soit utilisés dans l’industrie du spectacle (cirques, entreprises dans le secteur audiovisuel, bars et discothèques et utilisation à des fins touristiques dans les spectacles de rue) ou encore dans des zoos délabrés.

Les preuves quant aux mauvaises conditions de vie des animaux qui se trouvent dans des zoos non règlementaires et dans les cirques sont indéniables. Il est scientifiquement prouvé que la détention et le commerce d’animaux exotiques constituent une menace pour la biodiversité et l’écologie, la santé et la sécurité du propriétaire, mais aussi pour la santé et le bien-être de l’animal. La détention d’animaux exotiques comme animaux de compagnie concerne au moins 1000 espèces différentes. Il peut tout aussi bien s’agir d’invertébrés, d’amphibiens, de reptiles, d’oiseaux,...que de mammifères, qui incluent aussi les primates non humains. Les animaux sauvages sont en plus contraints au déplacement et subissent les conséquences de l’ingérence et les activités de l’être humain, notamment la pollution due au trafic, la destruction des habitats et les changements climatiques locaux.


Les centres de sauvegarde et les sanctuaires recueillent beaucoup d’animaux qui souffrent de séquelles physiques et psychologiques. Gérés de manière professionnelle, ceux-ci jouent un rôle évident dans le Bien-être animal. Pour se rétablir, aussi bien physiquement que psychologiquement, les animaux ont besoin d’installations appropriées et d’un vrai savoir-faire. Chaque espèce aura ainsi l’occasion de se rapprocher autant que possible de son comportement à l’état naturel.


• Un centre de sauvegarde offre un abri à court terme, des soins et prend en charge la revalidation de l’animal dans le but de lui trouver un lieu d’accueil plus adapté qui l’accueillera à plus long terme
• Un centre de revalidation offre un abri, des soins et prend en charge la revalidation dans le but de relâcher les animaux sauvages dans leur environnement naturel
• Un sanctuaire offre un abri à vie ou à long terme, des soins et prend en charge la revalidation.
 

Les services de police


Les centres de sauvegarde et les sanctuaires font non seulement progresser le bien-être animal individuel, mais jouent aussi d’autres rôles importants. Alors qu’ils montrent, de par leur existence, qu’il y a un vide dans l’application de la loi en ce qui concerne le Bien-être animal, ils soutiennent les efforts de la police nationale et régionale en accueillant les animaux qui ont été saisis. Là où les centres de sauvegarde et les sanctuaires n’existent pas, il est peu motivant pour les policiers de saisir des animaux détenus illégalement et victimes du commerce d’animaux sauvages. Les animaux confisqués sont utilisés comme preuves dans des affaires de commerce illégal ou de maltraitance et de cruauté envers les animaux. Le personnel des centres de sauvegarde et des sanctuaires apportent leur expertise. Ils aident en effet la police, la douane, et les autorités qui sont en charge de poursuivre les trafiquants et auteurs de maltraitance envers les animaux.

Les personnes ou les organisations qui ne respectent pas la loi doivent prendre conscience que les probabilités de se faire attraper sont élevées, que la réponse aux violations est rapide et effective et que la sanction, suffisamment sévère, est plus importante que les bénéfices retirés en ne respectant pas la loi. C’est uniquement de cette manière que la loi peut avoir un effet de dissuasion. Les arrestations, les poursuites, les peines de prison et le fait de rendre public les mesures qui sont prises peuvent décourager les contrevenants potentiels et faciliter la dénonciation d’activités criminelles et finalement faire prendre conscience au grand public que le commerce, la détention et la cruauté envers les animaux sont des actes criminels qui ont des conséquences. Les centres de sauvegarde et les sanctuaires jouent donc eux aussi un rôle crucial dans le processus de l’application de la loi en mettant à disposition une place d’accueil pour les animaux saisis et en soutenant les actions policières.
 


Sensibilisation


À un niveau local, les centres de sauvegarde et les sanctuaires ouverts au public sont pour les visiteurs une occasion unique d’en apprendre plus sur les animaux et sur les raisons qui les ont amenés dans ce type de structure. L’importance qu’a l’éducation dans le développement de l’empathie et d’une meilleure compréhension de la nature et de la biodiversité est aujourd’hui largement reconnue. Ces centres et sanctuaires sont donc des lieux tout à fait appropriés pour jouer ce rôle, pour autant que le bien-être de l’animal reste la priorité absolue. Les centres de sauvegarde et les sanctuaires qui ne sont pas ouverts au public peuvent aussi contribuer à la sensibilisation par une communication efficace, par le travail de réseau ou encore par la participation à des campagnes et à diverses recherches.


Conservation de la nature et biodiversité

Les centres de sauvegarde et les sanctuaires soutiennent la conservation de la nature et la biodiversité tant au niveau régional et national qu’international par le soutien qu’ils offrent aux services de police, mais aussi par le rôle qu’ils jouent en faisant prendre conscience de la problématique au grand public. Les centres de sauvegarde et de revalidation qui travaillent avec la faune sauvage indigène interviennent de plus directement sur la restauration de la biodiversité en relâchant les animaux dans leur habitat naturel.